And the (almost) winner is…

Sebastian Piñera, entrepreneur milliardaire et candidat de la coalition de droite, est arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle au Chili.

Toute la journée dimanche, les journalistes chiliens étaient sur le pied de guerre. En direct sans interruption quasiment, les chaînes de télé ne savaient plus quoi dire à mesure que les heures passaient. Le vote des candidats, leur jogging matinal, leur dernières déclarations… La mamie qui a perdu sa carte d’identité au bureau de vote, le premier vote assisté pour les handicapés et personnes âgées et même des histoires d’ascenseurs, de bagarre… N’importe quel détail peut servir pour remplir les près de 15h de direct !!

Finalement, en début de soirée les premières estimations sont tombées…

And the (almost) winner is… Celui que tous les sondages annonçaient: l’entrepreneur milliardaire, candidat de la droite, Sebastian Piñera est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle au Chili. Avec, de surcroît une avance importante puisqu’il a recueilli 44% des suffrages.

Eduardo Frei, démocrate-chrétien, candidat de la coalition sortante, passe lui aussi au second tour, mais ne peut pas s’enorgueillir d’un aussi bon résultat. Il n’a obtenu que 29% des suffrages alors que son équipe espérait passer la barre des 30% voire des 35%.

Résultat: les électeurs de Marco Enriquez-Ominami (20% des voix), ex-socialiste aujourd’hui candidat indépendant, feront sans doute pencher la balance. D’autant plus que leur candidat s’est refusé à donner  toute consigne de vote.

Le candidat de l’extrême gauche, Jorge Arrate, lui a obtenu un peu plus de 6%. Surtout, le parti communiste qui le soutenait signe avec cette élection son retour au Parlement. Après plus de 36 ans d’absence, 3 députés ont été élus dimanche soir. De quoi donner de la force à Arrate qui entend négocier son soutien à Frei sur la base de mesures politiques concrètes.

Rendez-vous au deuxième tour le 17 janvier prochain.

14/12/2009

Comments are closed.