Les chants de Valpo 2 – le port, le marché aux poissons

Vivre à Valpo (Valparaiso), c’est vivre au port. Oublier l’océan est impossible même si le port de commerce sépare les porteños* du Pacifique.

Ce matin, le ciel est gris. Il changera peut-être à midi. En attendant, je vous enmène à la Caleta Portales. Là où les pêcheurs artisanaux laissent leur bateaux. Là où ils vendent le poisson et les fruits de mer venus de tout le Chili.

Derrière la caleta, au millieu des bateaux, il y a des chats freluquets, des gens usés par le sel et le soleil et ces phrases jetées d’un établis à un autre:

San Pedro, le patron des pêcheurs, veille.

Les gros bras du port discutent.

Un peu plus loin, l’océan.

Gris et un peu agité aujourd’hui.

Les vagues, les mouettes, les pélicans.

A l’intérieur du marché couvert de bois, les étals regorgent de poissons énormes et de fruits de mers brillants.

Ecouter l’ambiance le long des étals.

Un vendeur qui tape sur les coquilles des coquilles Saint-Jacques pour me montrer qu’elles sont vivantes, les cris pour vendre le poisson et les pièces de monnaie qui s’agitent dans les tabliers.

Adriana, à gauche, et son employé qui vend la pêche de la veille.

Des machas et des coquilles Saint-Jacques.

De la reineta, poisson blanc trop bon à la plancha. Un lenguado (le poisson blanc et plat au centre). Derrière, des crevettes (sans colorants!) et de la chair de crabe déjà prête pour faire un gratin typique: le pastel de jaiba.

Douze coquilles Saint-Jacques pour 2,70 € ! Mmmmm… le délice!

PS: En prime, j’ai eu droit à une dédicace de la mouette rieuse. Plof! Juste là sur le coin de ma tête. Oui, vous pouvez rire!

————————–

* Nom donné aux habitants de Valparaiso.

14/01/2010

6 Réponses pour “Les chants de Valpo 2 – le port, le marché aux poissons”

  1. Redigé par Béatrice:

    Merci pour les photos. Il y a de la marchandise sur les étalages. Voir ces coquilles St Jacques, ça donne envie d’en manger. Nous en a dans le congélo, mais les fraîches sont sans aucun doute meilleures.

  2. Redigé par gimberg:

    Le son et les images sont un régal!!!
    Il ne manque que l’odeur! mais il me semble l’avoir perçue, tellement ton reportage est vivant.

  3. Redigé par Flora:

    mmmhhhh! j’ai faim! bravissima bellina!

  4. Redigé par Ramon:

    Hola! Quiero felicitarte por tu trabajo, a veces escribes con una mezcla de periodismo y poesía! y las fotos…excelente, je suis fiere de toi mon amie! hehe
    un abrazo

  5. Redigé par PFLEGER ECKENFELS:

    Nous t’avons vu à la TV ce week-end, ce qui m’a donné envie de rechercher ce que tu es devenue!! pas de grande surprise, on a toujours su!!
    Je découvre ce blog pendant ma pause déjeuner, je viens de finir de manger, mais cet article m’a à nouveau ouvert l’appétit!!! ces Saint Jacques!! hummmmm!! et t’inquiète on rigole…!!!! gros bisous

  6. Redigé par Lydie:

    Hello chère Lucile,

    Ton récit de voyage me donne des ailes. Bientôt, d’cotobre à février 2011 nous partirons à deux au Chili, comme toi, du Nord vers le Sud. Ce sera à la rencontre des initiatives porteuses de solutions pérennes et d’espoir concernant la nature, les forêts, la préservation et les cultures liées à l’environnement… Une idée de bivouac dans les arbres et d’interviews avec pour objectif d’en rapporter tout un univers sonore pour un livre conte sonore en mettant en avant ces projets. Et quand j’écoute tes ambiances sonores quel régal !! J’aimerais te rencontrer échanger car j’ai quelques petites questions. Je suis à Paris. Et toi où habites-tu ?